Décryptage du « baratin pseudoprofond » | ECHOSCIENCES – Grenoble

https://sospritcritique.files.wordpress.com/2016/09/newage.jpg?w=505&h=366Avez-vous déjà lu des textes de développement-personnel, de philosophie sur la vie, la spiritualité, le bien-être et ses causes profondes expliquées scientifiquement ? Avez-vous lu certains de ces textes si alambiqués et semblant si profonds que vous ne compreniez parfois pas toutes les phrases ?

Article à lire sur le site Echosciences : Décryptage du « baratin pseudoprofond » | ECHOSCIENCES – Grenoble

Il n’a rien à dire, mais réussit la meilleure des conférence TED

[Pour les anglophones mais le niveau n’est pas trop élevé] Une excellente parodie de vraie conférence TED pour faire apparaître tous les artifices qui peuvent rendre un orateur bien plus crédible qu’il ne l’est. La prestance sur scène, les grands mots, les belles images, les tournures de phrases et le ton utilisés permettent à l’humoriste de faire une conférence en apparence de grande qualité et digne des plus grands « leaders d’opinion », alors que son discours ne contient strictement aucune information !

Les théories du complot ne sont pas juste de petites histoires rigolotes | Slate.fr

On rigole toujours avec les théories du complot, appréhendées comme des productions folkloriques insolites issues de la culture pop et, pour l’essentiel, inoffensives. Jusqu’au moment où on ne rigole plus.

Est-il rationnel de croire aux théories du complot?

Fait intéressant, la réponse est: plus rationnel qu’on pourrait le penser. Après tout, les théories du complot parviennent à expliquer tous les détails inexpliqués, les «données errantes» de l’histoire, ce que ne font pas les versions «officielles». Vu purement comme une forme de raisonnement abductif, le raisonnement complotiste ne semble pas en soi illogique à première vue.

à lire à la source : Les théories du complot ne sont pas juste de petites histoires rigolotes | Slate.fr

Plein de ressources pour déconstruire la désinformation et les conspirationnismes pour les scolaires

Voici une conférence de Gérald Bronner, sociologue très pédagogue, de 40 min en vidéo et des listes de PLEIN de contenus à destination des scolaires, pour aider les enseignants du primaire au lycée à mieux réagir faces aux réactions des jeunes envers les médias.

gérald_bronner

Apprendre à vérifier une information, comment parler à des élèves qui adhèrent à une théorie du complot, comprendre d’où cela vient : c’est ce que le sociologue spécialisé dans les phénomènes de croyances collectives, nous explique dans ses conférences et ouvrages de grande qualité. La recense aussi d’autres articles en lien avec ces question, à destination des enseignants qui cherchent des outils et méthodes.

L’Éducation Nationale a organisé le 9 février 2016  une journée d’étude sur le thème « Réagir face aux théories du complot ». Lire la suite

ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE L’HIVER ? – Là-bas si j’y suis

« L’hiver il neige, mais parfois il ne neige pas, mais il peut neiger, c’est pas toujours, bien sûr. Heureusement les médias sont là pour nous le dire. Cette insignifiance n’est pas insignifiante… »

Article original réalisé par Là-bas si j’y suis : ÊTES-VOUS POUR OU CONTRE L’HIVER ? – Là-bas si j’y suis

Lire la suite

Stéphane François : «Ce complotisme se pare du voile de l’hypercriticisme» – Libération

Sélection_008

Super interview sur Libé d’un politologue qui travaille spécifiquement sur la question des sous-cultures, en lien avec les nouvelles radicalités. Il est notamment l’auteur du livre «Des mondes à la dérive : réflexions sur les liens entre l’ésotérisme et l’extrême droite» (La Hutte, 2012 ).

Ces jeunes adultes ont du mal à trouver une grille interprétative d’un monde qui change trop vite pour eux. Ils cherchent des clés. Sans vouloir être péjoratif, ce sont surtout des personnes «semi-cultivées», c’est-à-dire qui essaient de se constituer une culture savante, mais de manière autodidacte. Ils se positionnent comme des «hypercritiques» (sur le mode : «à moi, on ne me la fait pas, je ne vais pas gober ça»).

Source : Stéphane François : «Ce complotisme se pare du voile de l’hypercriticisme» – Libération